Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Geobunnik

Le blog d'un enseignant qui prépare au CAPES et au CRPE en géographie à l'ESPE de Corse à Ajaccio et Corte.

A quoi sert une étude de cas au collège et au lycée ?

Publié le 20 Mars 2014 par geobunnik in epistemologie de la géographie

Vous le savez, l'enseignement de la géographie au collège comme au lycée s'appuie beaucoup sur la démarche inductive qui utilise la méthode de l'étude de cas. Cette méthode se conçoit comme une déclinaison pédagogique de la méthode didactique en géographie. Elle a pour objectif de faciliter l'appropriation de connaissances sur un territoire, mais aussi l'appropriation d'une démarche scientifique et de concepts (ou notions). Elle est suivie par une mise en perspective de cet exemple.

Chaque dossier des fiches d'accompagnement disponibles sur le site éduscol fait un rappel sur les étude de cas (exemple pour la classe de Quatrième : http://cache.media.eduscol.education.fr/file/college/67/5/College_Ressources_HGEC_4_Geo_00_Etdecas_187675.pdf). 

 

Je vous propose de réfléchir à ces études de cas en théorie à partir de quelques repères afin de pouvoir vous même vous approprier la démarche et l'utiliser dans vos copies lorsque vous devez préparer une "exploitation adaptée" dans l'épreuve de commentaire de documents.

Je précise qu'il est illusoire de penser que recopier mot pour mot ce tableau sera de quelconque utilité dans une copie. Il faudra adapter cette théorie au sujet proposé : à chaque tableau que je propose correspondra des explications précises liée au sujet du dossier documentaire. Ainsi, lorsque le jury pose comme sujet "Le Sahara : ressources, conflits (étude de cas)." (voir la Note de commentaire et exemples de sujets), il faut montrer que le sujet se porte bien à l'exercice de l'étude de cas : en quoi ce territoire est intéressant à étudier pour nous, en France, pour nos élèves (à lier à l'actualité et au temps long), pour les géographes aussi (notamment les géopoliticiens) (et cela uniquement pour le premier point que je développe ci-dessous).

 

Voici donc la logique qui prévaut pour comprendre la démarche de l'étude de cas en géographie au collège et au lycée. Attention cependant, il faut bien comprendre qu'au fur et à mesure des années, le niveau de complexité et la qualité de l'étude de cas grandissent ... comme nos élèves. Je suis partie de la fin (la classe de Terminale) pour élaborer ce tableau.

 

1- Une petite définition de l'étude de cas :

L'étude de cas est la déclinaison pédagogique de la méthode didactique en géographie. Elle a pour objectif de faciliter l'appropriation de connaissances sur un territoire, mais aussi l'appropriation d'une démarche scientifique et de concepts (ou notions). Elle est suivie par une mise en perspective de cet exemple. 

 

2- L'étude de cas, c'est d'abord l'étude d'un territoire :

Un territoire défini, localisé, situé : on est dans du concret.
Un choix d'échelle pertinent : très souvent la grande échelle (= petit territoire), voire une très grande échelle … mais rien n'interdit la petite échelle (pour un objet, comme en quatrième).

 

3- C'est aussi une étude problématisée :

Cela permet de donner du sens, de la valeur à ce qui est étudié. Si elle est proposée par l'enseignant, les textes précisent aussi que les élèvent peuvent aider à la construire.
Cela permet d'aborder la complexité d'enjeux spécifiques et/ou globaux. On est donc dans une démarche qui favorise le questionnement des élèves par rapport à un objet étrange qu'est le savoir et une information extérieure.

 

4- Enfin, c'est une démarche pédagogique :

  • Qui utilise des outils propres à la géographie (cartes, récits, paysages, statistiques, films, …) ;
  • Qui utilise des notions propres à la géographie ;
  • Qui utilise des documents variés, plus ou moins complexes ;
  • Qui nécessite une stratégie : un début, un milieu, une fin.

 

5- Pour un enseignant, réussir son étude de cas, c'est :

  • bien choisir son territoire d'étude ;
  • bien penser à sa problématique ;
  • bien organiser la progression de l'étude ;
  • S'appuyer sur des représentations, des connaissances, des compétences, des capacités des élèves … leur faire confiance.
  • garder en tête que son étude est limitée : elle répond à un question sur un territoire et ne fait pas le tour de la question à l'échelle mondiale
  • Au lycée : ½ du temps consacré au thème.
  • Au collège : 2/3 à 3/4 du temps consacré au thème.

 

6- Une étude de cas permet aux élèves de développer (ou de s'initier à développer) un raisonnement géographique :

  • Localiser, situer, penser lieux et territoires ;
  • Décrire, expliquer, rédiger, organiser ses connaissances ;
  • Penser aux jeux d'échelles, aux spatialités ;
  • Ne pas oublier les éléments naturels ;
  • Penser aux acteurs, aux représentations ;
  • Montrer des dynamiques (ne pas avoir une vision statique des espaces, des territoires, des phénomènes) ;
  • Avoir aussi en tête une démarche de prospective (l'utilité de la géographie c'est aussi penser au futur) ; 
  • Utiliser, construire des cartes et croquis, voire modéliser un phénomène.

 

7- Elle porte en elle aussi une dimension citoyenne :

  • Connaître le monde dans sa diversité, mais aussi dans sa complexité ;
  • S'ouvrir à d'autres mondes, d'autres cultures (un décentrement des élèves)
  • Comprendre les enjeux contemporains de notre société et du monde (mondialisation, durabilité des modes de développement, importance des aménagements, de choix politiques issus ou liés à ces notions, aux représentations, aux conflts etc. …)

 

8- Enfin, une étude de cas permet de construire des hypothèses :

  • Cela permet de faire le lien avec la mise en perspective qui suit l'étude de cas ; mais attention, la mise en perspective n'est pas une généralisation à partir d'un cas particulier ; 
  • Pour éviter cet écueil, on peut utiliser les réflexions (hypothèses) formulées lors de l'étude de cas et ainsi aborder un phénomène à petite échelle.

 

J'ai essayé de synthétiser tout cela dans ce tableau :

A quoi sert une étude de cas au collège et au lycée ?
Commenter cet article