Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Geobunnik

Le blog d'un enseignant qui prépare au CAPES et au CRPE en géographie à l'ESPE de Corse à Ajaccio et Corte.

Swades, ou commencer à comprendre l'Inde quand on est un NRI.

Publié le 30 Juillet 2015 par geobunnik in L'Union Indienne

 Dans la même logique introductive au sujet sur l'Union Indienne, quoi de mieux qu'un petit film indien de 3 heures et demie ? Je vous invite à voir le film Swades, nous le peuple, une comédie indienne du réalisateur Ashutosh Gowariker sorti en Inde en 2004 et en France en 2005.  

 

Ce film raconte les aventures de Mohan Bhargav revenu en Inde après avoir fait des études brillantes l'ayant mené à travailler pour la NASA sur des projets liés à la mesure des précipitations. Le début du film nous montre alors le regard occidental d'un NRI (Non Resident Indian … un Indien non résident, c'est à dire un émigré) sur l'Inde : un pays très beau, rural, traditionnel ou les renonçants (nagas) font du stop et chantent merveilleusement bien (certes en blay back et dans un camping car, mais le cinéma indien ne s'arrête pas à ces détails).

Ce (beau) jeune homme ne peut que tomber amoureux de la belle Gita, une amie d'enfance, elle même tiraillée entre la modernité (c'est une institutrice progressiste qui veut moderniser son village, allégorie de l'Inde rurale) et la tradition (représentée par son goût de la tradition et le rôle de la nourrice de Mohan, sorte de « mother India »).

Mohan va alors faire un travail sur lui même pour comprendre cette Inde qu'il a quittée et qu'il ne connaît pas et revenir s'installer dans ce pays après quelques péripéties que vous découvrirez par vous-même lors des 210 minutes que dure ce film.

Vous l'avez compris, ce film permet de découvrir une Inde rurale qui cherche à trouver le meilleur moyen d'entrer dans la modernité, à travers des éléments concrets : l'éducation, l'électricité ou le partage de l'eau. Un film de Bollywood qui suit les canons du genre (chants, durée, pittoresque, moral et divertissant, accessible au grand public) mais qui propose aussi de lancer une réflexion sur l'Inde rurale contemporaine et ses enjeux de développement d'une manière pas si simpliste que l'on pourrait attendre d'un film de genre.

Notez dans le film :

  • Le travail sur l'usage des langues ; l'anglais lorsqu'on est dans la ville, une langue locale (hindi peut-être?) lorsque les héros sont dans le village.

  • L'évolution du personnage principal, Mohan, qui vit dans son camping car et boit de l'eau en bouteille (symboles de la modernité ? De l'urbanité ? De l'américanisation?) et qui va apprendre à dormir hors de cette bulle et à boire de l'eau des puits. La ficelle est grosse mais on a vu pire dans le cinéma de Luc Besson, non ?

  • L'image idyllique des paysages de l'Inde rurale face à difficulté des villageois.

  • La même idée développée chez VS Naipaul dans l'Inde brisée, celle de l'Inde éternelle présente chez les villageois, la nounou, le postier, le conseil du village, etc.

 

Ce que vous ne trouverez pas dans ce film :

  • une critique sociale de l'Inde rurale ;
  • des décors psychédéliques 100 % bollywood ;
  • des scènes d'action (pas de bagarres !).

 

Faites comme moi, prenez beaucoup de plaisir à regarder ce film ... mais gardez aussi votre regard critique.

 

Si vous préférez la version française, de moins bonne qualité suivez ce lien :

http://www.dailymotion.com/video/x1lub3_swades-part-1_shortfilms

Commenter cet article